CRÉATIONS DE 2007 À 2012

DES ILLUSIONS | 2011

Pièce arts & sciences


De la danse, du dessin et de la musique. Des corps, des images et des sons.


Imaginer un monde entre virtuel et réel.


Un monde où les images ont l'air d'être ce qu'elles ne sont pas. Ou n'ont pas l'air d'être ce qu'elles sont.
Un monde étrange, à la fois familier et lointain, où la stimulation visuelle et sonore est permanente. Où chacun peut transformer son image, la brouiller, se cacher derrière elle.
Où l'information est tellement présente que l'on n'arrive plus à faire le tri, que la maîtrise de l'environnement devient fragile.

Pour cette pièce, l'équipe artistique a collaboré avec une équipe de chercheurs en neurosciences qui travaille sur la perception et les phénomènes inconscients. Parallèlement à la création, les chercheurs mènent une étude scientifique sur les perceptions auditives subliminales.

Distribution

Conception : Natacha Paquignon & efix

Chorégraphe : Natacha Paquignon

Dessin & animation : efix

Compositeur & musicien : Pierrem Thinet

Danseurs : Frédéric Le Salle, Anita Mauro ou Lise Bois, Natacha Paquignon

Création lumière : Eric Lombral & Philipp Elstermann


Création sonore, mixage voix : Ségolène Patel

Décors : Némo, école La Mache, Nadine Chabannier

Vidéo : Anne-Sophie Roche

Équipe scientifique : équipe Cognition Auditive et Psychoacoustique, Centre de Recherches en Neurosciences de Lyon (CNRS, INSERM, Université Lyon I) :

    Fabien Perrin, enseignant-chercheur en neurosciences 

Crédits Photos : Richard Valentin

Partenaires

Co-production : Espace Tonkin, Le Karavan Théâtre

Partenaires financiers : Région Rhône-Alpes, Ville de Lyon, Sofia - copie privée

Partenaires universitaires : Centre de Recherches en Neurosciences de Lyon (CNRS, INSERM, Université Lyon I)

    Barbara Tillmann, chercheure en psychologie cognitive 

    Carine Signoret, ingénieure de recherche

TRIO TRIO | 2010

Trio trio, c'est la rencontre de trois personnes et de trois arts : la danse, la musique, la bande dessinée.

Strip : petite bande dessinée en quelques cases dont la chute est censée faire rire le lecteur.
Danse : mouvements humains agencés d'une façon étrange. La chute d'un danseur peut parfois faire rire le spectateur.
Musique : sons provoqués par le mouvement d'un humain en lien avec un instrument qui varie selon le son souhaité. La chute du musicien provoque assurément le rire du spectateur.

Le mouvement de l'un influence le mouvement de l'autre.
Le trait provoque le mouvement, le mouvement influence le son, le son arrête le trait...

Les trois interprètes jouent avec les codes des trois arts, déconstruisent la narration d'une bande dessinée, dans une pièce drôle, tout terrain et tout public.

Distribution

Conception : efix, Natacha Paquignon, Pierrem Thinet
Ecriture, chorégraphe & danseuse : Natacha Paquignon
Musicien (violon alto) : Pierrem Thinet
Dessinateur : efix

Création lumière : Eric Lombral

Crédits Photos : Maelle Baylion et Olivier Jouvray


Partenaires
Co-production : Lyon BD Festival, Toï Toï Le Zinc

BABY PLOOF | 2008

Solo de danse pour les tout-petits, dès 12 mois.

Baby Ploof s’inscrit dans un cycle de recherches sur l’eau débuté avec L’aquarium. L’envie de créer une pièce avec cette matière pour de très jeunes enfants est née de l’observation des enfants pendant les représentations de L’aquarium. Cet élément interpellait manifestement leur imaginaire…

Une baignoire transparente. De l'eau. Un grand voile.
Dans et autour de la baignoire, une danseuse.
Clap clap, glou glou, tic tic.
Une danseuse s'éveille, naît au contact de l'eau.
Découvrir son corps, ramper, assis et enfin... debout !
Revenir dans l'eau et jouer avec cette matière toujours en mouvement,
plonger, glisser, éclabousser.
S'immerger dans un bain de douceur.
Expérimenter.
Jeux de mains, jeux de pieds.

Scénographie
L’espace scénique est circulaire, délimité par des coussins. Au centre, une baignoire en plexiglas. Dans la baignoire, de l’eau. Dans et autour de la baignoire, une danseuse.
Le public est placé autour du cercle, accoudé aux coussins.

Baby Ploof est conçu pour s’adapter à de nombreux espaces, en plein air ou à l’intérieur, dans des lieux conçus ou non pour la représentation scénique.
Dans la version pour les théâtres, la création lumière joue avec les couleurs qui se reflètent sur l’eau.


Distribution

Chorégraphe & danseuse : Natacha Paquignon
Assistante à la chorégraphie : Lise Bois
Musique : Extraits des suites pour violoncelle seul n° 2 et 3 de Jean-Sébastien Bach / Percussions : Pierrem Thinet
Création lumière (version pour les théâtres) : Eric Lombral
Interprètes musique : Jean-Sébastien Barbey (violoncelle) et Myriam Essayan (percussions)
Décor : Olivier Mortbontemps

Crédits Photos : Johann Trompat

Partenaires de création

Co-production : Toï Toï Le Zinc, Collectif La Machine, Théâtre des Clochards.

L'AQUARIUM | 2007

Duo danse & musique


On ne rêve pas profondément avec des objets. Pour rêver profondément, il faut rêver avec des matières. Gaston Bachelard, L’eau et les rêves

Une danseuse est enfermée entre quatre murs transparents.
Au centre de cet espace, une baignoire, transparente elle aussi.
À l'extérieur de cette prison de plexiglas, un musicien fait évoluer la musique de son violon alto au fil du déroulement de la danse.
Séparés mais animés d'un même désir de liberté, leur communication est le fruit du contact de la matière. L'eau et le plexiglas deviennent leur terrain d'expérimentation. Liquide contre rigide, mouvement contre immobilité, intérieur et extérieur, les contrastes sont au cœur de ce dialogue chaque fois renouvelé.
À partir d'une trame définie, les deux interprètes laissent place à l'improvisation pour jouer le jeu d'une relation concrète à l'eau, une matière sans cesse en mouvement.​

L’aquarium marque le début d’un cycle de recherches sur l’eau qui mènera à deux créations : L’aquarium et Baby Ploof.
L’eau est une matière fascinante : mouvante, vivante, adaptable, incompressible, vigoureuse et calme. Elle est la matière première, dont la symbolique universelle évoque la renaissance, le renouvellement, la régénération. Mort d’une ancienne vie pour en faire renaître une nouvelle. Agréable régression qui nous ramène aux origines de l’inconscient.
La recherche chorégraphique est un travail sur la matière et la contrainte. Contrainte d’espace : l’aquarium est petit, la baignoire l’est plus encore. La danse inverse le rapport entre espace extérieur et intérieur : le corps s’ouvre au contact de l’eau. Le mouvement perpétuel de l’eau s’inscrit dans le corps des deux interprètes.

Distribution

Chorégraphe & danseuse : Natacha Paquignon

Compositeur & musicien : Pierrem Thinet

Décor : Olivier Mortbontemps

Création lumière (version pour les théâtres) : Eric Lombral

Crédits Photos : Maelle Baylion

Partenaires de création

Coproduction : Médiathèque de Vaise
Partenaire financier : Ville de Lyon

 

©2020 par Compagnie Natacha Paquignon.

DesIllusions_2_GillesAguilar.jpg