Un parcours chorégraphique en réalité augmentée

Space Dances est une balade chorégraphique en réalité augmentée qui s’inspire de la relation du corps aux  espaces, de l’histoire des lieux et des imaginaires qu’ils portent, des histoires subjectives de leurs habitants pérennes ou passagers. 

Une flânerie déambulatoire qui questionne la relation entre mondes physique et immatériel, réel et virtuel, passé et présent, et les manières dont le corps et la danse transforment les espaces. 
Space Dances fait surgir des corps où ils ne sont pas réellement.Peut-être ont-ils été là dans le passé. Peut-être pas. 
Un projet à la lisière des arts vivants et des arts visuels qui s’appuie sur le développement d’une application mobile de réalité augmentée. C’est grâce à elle que le public a accès à l’œuvre.  Muni d’une tablette tactile, et bientôt de son smartphone, il est guidé à travers le lieu pour dénicher les espaces qui abritent les scènes chorégraphiques ou sonores. Une fois dans ces espaces, elle lui permet de voir ou d’entendre les trois types de scènes prévues dans le parcours : 

// Les scènes chorégraphiques : le public voit les danseurs évoluer dans l’espace autour de lui.
// Les bulles sonores : espaces de réalité augmentée sonore, où l’on entend des voix qui racontent quelque chose du lieu. 
// Les miniatures : le public fait apparaître en réalité augmentée un autre endroit du lieu. 


Des bulles de réalité augmentée sonore sont également prévues sur le parcours. Ici, pas d’image à regarder. Seulement se poser, écouter, regarder le lieu, les gens qui passent. La balade chorégraphique en réalité augmentée reste dans le lieu. Pour le lancement de l’œuvre dans un lieu, la compagnie propose une performance in situ où les danseurs physiques accompagnent la découverte du parcours. La réalité augmentée se transforme en réalité mixte : les corps physiques dansent avec leurs doubles immatériels, le présent se mêle au passé. 

Distribution

Conception & chorégraphie Natacha Paquignon 

Conceptrice du projet, co-auteure & chorégraphe : Natacha Paquignon 

Co-auteur, artiste visuel : Raphaël Dupont 

Artiste sonore : Valentin Durif 

Danseurs : Lise Bois, Anita Mauro, Clément Olivier, Natacha Paquignon

Conception et réalisation de l’application mobile : MuseoPic 
Développeur, designer d’expériences, CTO MuseoPic : Amaury Belin
Crédits Photos : Laure Birembaut

Partenaires de coproduction :

Les Subsistances / labo NRV, Lyon Scène Nationale d'Aubusson, CCO La Rayonne Villeurbanne

Partenaires de création :

SMAC Les Abattoirs, Bourgoin-Jallieu

Partenaires financiers:

Scam / Copie Privée ( Space Dances a reçu le soutien de Brouillon d'un rêve de la Scam et du dispositif La culture avec Copie Privée), DRAC Auvergne-Rhône-Alpes, Région Auvergne-Rhône-Alpes, Ville de Villeurbanne, Ville de Lyon, Fondation de France

Interview pour Radio Nova a retrouver sur : https://www.nova.fr/podcast/comment-te-dire/rendre-les-arts-episode-2-les-danseurs-et-les-danseuses 

 

DANSE

Une écriture artistique relationnelle

// La relation du corps avec l'espace : Les scènes chorégraphiques sont celles où les danseurs viennent augmenter l’espace autour des spectateurs. Le corps entre en relation avec les espaces choisis. Ils s’en imprègnent pour écrire ici une danse qui ne pourrait pas exister ailleurs. Et ils sont émetteurs : les corps dansants transforment les espaces, ils leur donnent un sens nouveau. Il est à la fois récepteur et émetteur. La relation physique du corps à l’espace sera particulièrement explorée pour des espaces-frontière qui portent un imaginaire ambivalent, et nous permettent d’explorer cette relation réel-virtuel.


// La composition pour la vidéo : Dans Space Dances, l’œuvre est visible à travers un écran. Les danses sont filmées, et l’écriture visuelle pensée simultanément à l’écriture chorégraphique. La vidéo rend possible la superposition de plans, et la confrontation entre réel et irréel. On passe d’une danse concrète, qui pourrait être interprétée en temps réel devant les yeux des spectateurs, à une danse imaginaire. Une danse qui s’affranchit de la pesanteur, où les danseurs deviennent créatures qui grimpent aux plafond, végétaux accrochés aux murs, fantômes. Où les corps se multiplient, apparaissent et disparaissent.

// Corps physiques - corps immatériels & corps réels - corps virtuels : Dans la réalité augmentée, il y a d’abord la réalité. À cet environnement réel viennent se superposer, dans un écran, des éléments virtuels. Dans Space Dances, ces éléments sont des vidéos de corps dansants, qui interagissent avec l’espace réel. Space Dances propose de superposer 2 temps : le temps présent expérimenté par le public, et le temps de la danse filmée en amont. Si des personnes passent devant l’écran dans le monde réel, ils entrent dans le cadre et viennent se superposer aux corps filmés. On peut ici parler de réalité mixte, avec un jeu entre corps physiques et corps immatériels. Space Dances offre les possibilités de donner vie à nos corps virtuels. Corps imaginaires qui apparaissent ou disparaissent dans des endroits impossibles à traverser dans le monde réel, aux actions ou formes irréalisables.

 

APPLICATION

// Vidéo à 360° et processus de stitching : Une caméra à 360° filme dans toutes les directions à l'aide de plusieurs capteurs et optiques. Brute, une vidéo 360° est l'addition de plusieurs points de vue très grand angle. Pour obtenir une image continue, il faut coller ces différentes vidéos ensemble. Ce processus de fusion s'appelle le stitching.

// Réalité augmentée et détourage vidéo : La vidéo finale de danse sera diffusée via une tablette ou un smartphone en réalité augmentée. Pour que les danseurs apparaissent en réalité augmentée sur un décor réel, nous devons disposer d’une vidéo ne contenant que les corps des danseurs que nous souhaitons incruster à l’image réelle. Nous avons exploré plusieurs techniques de détourage pour le projet.

// Application mobile de réalité augmentée : Space Dances bénéficiera du développement de l'application générique MuseoPic, qui comprendra : des solutions pour le déclenchement de contenu en réalité augmentée ; une solution pour la géolocalisation, qui permet à la fois :

•             le repérage et le déplacement dans l'espace ;

•             le placement précis du contenu en réalité augmentée dans l'espace où il doit apparaître.

Ainsi qu’une méthodologie et des outils auteurs permettant de rendre rapidement l'application compatible avec un lieu, et de placer des éléments virtuels dans ce lieu afin de construire, par tâtonnements, l'expérience de réalité augmentée.

 

VISITE CHORÉGRAPHIQUE

AUX SUBSISTANCES
L’équipe est accueillie en résidence aux Subsistances / Labo NRV pour créer une visite chorégraphique du lieu en réalité augmentée. Les Subsistances coproduit le projet.

Le site du labo NRV retrace les étapes de la recherche (documentation) :
http://labo-nrv.io/actu/natacha-paquignon/

Présentation du projet sur le site des Subsistances :
https://www.les-subs.com/artiste-en-residence/natacha-paquignon/


AU CCO

L’équipe a menée plusieurs résidences entre recherche et création au CCO L’Autre Soie dans le cadre du projet Space Dances pour Villeurbanne.

Une première présentation du travail entamé avec les résidents de Centre d’Hébergement d’Urgence Alfred de Musset ainsi que les élèves de l’école Jules Guesde a vu le jour pour les Journées Européennes du Patrimoine 2020 : https://autresoie.com/residence-space-dances/

Interview pour le Journal Palimpseste :

 https://palimpseste.autresoie.com/2020/05/20/interview-avec-natacha-paquignon-space-dances/

A la SMAC Les Abattoirs de Bourgoin-Jallieu

Parcours avec 3 lieux : Les Abattoirs, le Conservatoire Hector Berlioz de Bourgoin-Jallieu, le Lycée Professionnel Saint-Marc de Nivolas-Vermelle :

http://www.lesabattoirs.fr/artiste/space-dances/

A Aubusson

Le parcours prévu à Aubusson reliera la Scène Nationale d’Aubusson et deux lieux de la ville :

https://www.snaubusson.com/la-creation/la-pepiniere/

 

©2020 par Compagnie Natacha Paquignon.